1/14

Madeleine

Photographie, texte & édition : Victoria Halimi

Objet : exemplaire unique, réalisation artisanale 

couverture en carton ondulé (format fermé : 13,8x21cm), 

livret agraphé (10 pages + 1 page libre, papier brillant 120g, format fermé : 10,5x16,8cm) 

2019 

1/1

À PROPOS DU PROJET "Madeleine"

Dans la pièce Antigone de Sophocle, l’accomplissement des rites funéraires est perçu comme un devoir rendu aux Dieux. 

« Hadès réclame que l’on accomplisse les rites. »* 

 

Pour Madeleine, les soi-disant religieux auxquels je me suis confrontée réclamaient au nom de Dieu (ou plutôt se substituaient-ils à lui) qu’elle ne soit pas enterrée auprès de son mari. 

 

 

« Ce sont les funérailles de nos deux frères : Créon ne juge-t-il pas

Un seul des deux digne d’une sépulture, ne la refuse-t-il pas à l’autre ? 

Il traite, à ce qu’on dit, Étéocle comme il se doit, avec les égards 

Qu’exigent la justice et la règle, il l’a enseveli, recouvert de terre,

Afin qu’il soit bien reçu des morts qui y reposent.

Quant à la malheureuse dépouille de Polynice,

L’on a fait savoir, à ce qu’on dit, qu’il était interdit à tout citoyen

De le cacher dans un tombeau et de se répandre en lamentations ;

On doit le laisser là, sans larmes ni sépulture, une aubaine

Pour les oiseaux qui guettent toute occasion de faire bombance.

Voilà ce que la noble Créon, à ce qu’on dit, a fait proclamer,

Cela te concerne autant que moi, je dis bien moi.

Il vient ici pour faire savoir à ceux qui l’ignorent,

Explicitement, il ne prend pas cette affaire

À la légère, que toute personne qui ne respectera pas cette interdiction 

Sera lapidée à mort à l’intérieur de la Cité.

On en est là, et l’on va tout de suite voir si tu es

D’un sang noble, ou indigne de tes grands ancêtres. »*

 

Ce ne sont pas aux Dieux mais aux Hommes à qui les rites doivent être rendus.

Le rituel funéraire est une cérémonie dédiée au défunt, mais à destination des vivants. Loin de la routine et de la standardisation des usages, ce moment consiste à fédérer ceux qui restent dans un esprit qui leur est personnel. 

Ni les représentants religieux, ni les règlements (comme nous l’avons vu en temps de Covid), ni la logique de rentabilité ne devraient s’interposer dans la célébration. 

 

À mes yeux, le dernier voyage de Madeleine est à la fois une réussite : celle de faire respecter sa dernière volonté, et un échec : assister (sans le réaliser) à son enfouissement plutôt qu’à sa commémoration. 

 

Ce livre est le témoignage de ma cohabitation mouvementée avec ma grand-tante encartonnée.

 

* Citations de la tragédie grecque Antigone de Sophocle écrite en 441 av J.C.

voir le projet